La fabrication

  1. Présentation    ∫    La fabrication    ∫    Les ingrédients    ∫    La démarche éco-responsable

Produit artisanal, oui ET de qualité : bien que la fabrication de mes savons et autres produits soit artisanale, chacun d’eux fait l’objet d’un cahier des charges au niveau d’exigence soutenu. La structure, et les règles d’hygiène très strictes qui s’y appliquent font l’objet de contrôles réguliers de la part des services de l’État.

Je suis suivie, comme l’exige la réglementation européenne, par une personne qui contrôle, valide mes formules et se porte garante de mon sérieux et de la qualité de mes produits.

Un peu d’histoire

Le savon est une invention majeure dans l’histoire de l’humanité. Depuis longtemps essentiel à l’hygiène du corps, il a été et est utilisé par de nombreux peuples à travers le monde. La création supposée du savon remonte à 4 500 av. J.-C. par les Sumériens (qui fabriquaient alors une pâte savonneuse à base de graisse animale et de carbonate de sodium).
Quelques civilisations et millénaires plus tard, le savon devient un produit de consommation courante et sa fabrication industrielle se généralise.

Aujourd’hui, il existe deux méthodes de fabrication possibles : la fabrication à chaud (méthode industrielle) et la fabrication à froid (méthode artisanale).

Ma méthode : la fabrication à froidsavons

Saponification à froid

Celle que j’utilise ici pour la fabrication de mes savons s’appelle la « saponification à froid » (fabrication à froid). Il s’agit de la méthode la plus traditionnelle MAIS surtout celle qui permet de conserver au mieux les propriétés des huiles végétales et huiles essentielles utilisées.

Pour faire simple : La saponification est le processus de transformation d’une huile (corps gras) en savon + glycérine.
Corps gras (Huile et/ou beurre végétal) + NAOH et eau = savon + glycérine

mélange des huiles3La première étape de cette fabrication consiste à préparer ma solution de soude : soude + eau minérale naturelle. Ce mélange monte en température, il faut donc le laisser reposer quelques minutes dans un bain d’eau froide avant de mélanger les autres ingrédients. Ensuite, je mélanger les corps gras : huiles végétales ou beurres végétaux. Je prélève la quantité exacte de ces ingrédients et je mets de côté. Les argiles (utilisés comme colorants naturels) et les huiles essentielles ne seront intégrées au mélange qu’en phase finale.

reaction saponificationLa deuxième étape consiste à mélanger les corps gras et la solution de soude. Je mixe jusqu’à l’obtention d’une texture épaisse (un peu comme celle d’une mayonnaise). C’est la « trace » : à partir de ce moment, je peux verser les derniers ingrédients (huile essentielle, argile et huile végétale). 

ajout huiles essentielles2 ajout surgraissage huile2 ajout argiles

La dernière étape est le moulage et démoulage. Je coule dans des moules individuels ma pâte à savon et je laisse durcir 24h.on coule à la louche

Ensuite, je démoule un par un les savons et je les laisse sécher sur une grille au moins 5 semaines. Un test de pH est fait sur chaque lot fabriqué pour vérifier que  chaque lot est conforme aux
 « Bonnes Pratiques de Fabrication, selon la norme ISO-22716 ».

La saponification est une réaction totale : elle continue jusqu’à épuisement de l’un des réactifs (huiles ou soude). Pour garantir qu’il n’y a plus de soude dans le savon fini, il faut qu’il y ait un excès d’huiles, c’est-à-dire qu’il n’y ait pas tout à fait assez de soude pour transformer toute l’huile en savon.
La saponification s’arrêtera alors quand toute la soude sera consommée et il restera naturellement la portion non saponifiée des huiles et beurres utilisés dans le savon final.

Le savon sera dit alors « surgras« . Ce « sur-graissage » va apporter au savon une plus grande douceur ainsi que des propriétés nourrissantes et adoucissantes (hydratant, émollient, régénérant, apaisant…). 

La saponification à froid est une réaction assez lente à température ambiante. Le savon doit donc subir une « cure » (temps de séchage) d’au moins 4 à 6 semaines après fabrication, pour laisser à la saponification le temps de bien se terminer et au savon de sécher à son rythme.

Un savon, c’est comme un bon vin : il s’affine avec le temps.

Plus d’information sur  : LE-SAVON-A-FROID

A contrario : Le procédé de fabrication des savons industriels (méthode à chaud) aura souvent dénaturé voire éliminé la fraction insaponifiable.

Dans la fabrication industrielle, le mélange est cuit plusieurs heures, voir plusieurs jours pour accélérer la saponification, puis la pâte est lavée à l’eau salée pour retirer l’excès de soude et la glycérine (qui est revendue ensuite séparément pour sa valeur marchande et est parfois réintroduite dans le savon). La saponification est terminée, il n’y a pas de cure, les savons sont mis à sécher et peuvent être utilisés dés le lendemain.

La plupart des savons du commerce sont issus de fabrication semi-industrielle, y compris ceux souvent estampillés savon « artisanal », « naturel »… Certains savonniers sont en fait des transformateurs de savon : ils utilisent une base de savon industrielle (sous forme de bondillons) à laquelle ils ajoutent « artisanalement » et à la main différents additifs : colorants, parfums, plantes, glycérine, conservateur… Mais ils ne pratiquent pas la saponification.